Sans ailes

« Sans Ailes », je l’ai écrit pour Hélène Cauët, comédienne inspirante. C’est une mise en scène de Charles Lee, avec Hélène Cauët et Mélodie Abad, musique originale Emily Loizeau, costumes Patricia Audo, création lumière Miguel Acoulon dans une production 2007 cie Issue de Secours.

Personnages : Safia et France

Safia : Qu’est-ce qu’il y a d’autre dans la poubelle ?

 France : Rien.

Safia : Une autre histoire. Quoi d’autre ?

Silence.

Safia sort de la poubelle une pile de journaux féminins. : Moi je sais pas inventer des histoires. Elle lit. « Geste beauté : De beaux seins toute l’année. Les conseils du docteur skin pour raffermir les seins et les cuisses. Préférez les douches aux bains, faites les froides en fin de lavage. Les pores sont resserrés, l’épiderme se raffermit, votre peau vous en sera reconnaissante et votre journée embellie.»

France : En v’là un conseil qu’il est futé ! T’as vu mes beaux nibards ? C’est que je les entretiens à la douche froide ou au froid tout court. Hiver comme été. Et mon corps, il est vachement reconnaissant, regarde. Ce galbe, cette fraîcheur. France fait quelques pas de danse.

Safia : Ce galbe ! Ce déhanché. Vous avez fait ça toute votre vie !

France : La rue, c’est mon podium à moi ma p’tite. Et pour se sentir bien dans son corps, un p’tit coup de jaja vitaminé, hiver comme été. Douche chaude à l’intérieur, fard naturel à l’extérieur. Ravalement de façade garanti et votre corps, il en est tout ébaubi ! Elle boit à la bouteille. C’est le geste qui compte. Pour une haleine intacte, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, buvez au goulot… c’est bien plus… c’est bien plus…

Safia : Rigolo…écolo…alcoolo…érotico…exotico…

France : Coquelicot ! Gentil coquelicot mesdames, gentil coquelicot tout beau…

Elle boit le vin au goulot.

 Safia, lisant : « Mesdames, c’est bientôt le printemps. Votre corps réclame un nettoyage en profondeur. Stoppez les graisses, les sucres rapides. Préférez les légumes verts, les produits frais. Ce printemps la tendance est au bio : comme la grande actrice Sharlen Crow, privilégiez les bons produits… »

France commence à se gratter sous ses habits. D’abord les cuisses puis le ventre. Au début elle tente d’être discrète puis les démangeaisons ont raison de sa maîtrise.

France : C’est elle qui s’est fait buté par son mec ?

Safia : Non. Elle, elle sort d’une cure de désintoxication. Vous êtes très au courant.

France : Dans la rue on voit qu’ça. Les gros titres.

Safia : « Les femmes en politique : un défi au quotidien. »

France : T’as changé de page.

Safia : Ca vient juste après les seins et juste avant le portrait de Sharlen Crow. Contre les puces, y’a rien.

France : Dommage.

Safia : « Virginie est mère de trois enfants. Elle est également maire d’une commune de trois cent habitants. « Tout est question d’organisation. Mes enfants m’ont appris ça. Ils restent ma priorité absolue. Je leur consacre tout mon temps libre. L’important est de les voir grandir. Avec mon mari nous avons trouvé un modus vivendi… »

 France : C’est quoi ce bazar ?

Safia : C’est du latin.

France en continuant à se gratter : Un truc qu’on apprend à l’école.

Safia : Ca veut dire un mode de vie : Nous avons trouvé un modus vivendi…

 France : C’est qu’elle en a là-dedans. Ca s’trouve pas sous les sabots d’un canasson un modus truc.

Safia : « Nous nous partageons le temps à la maison et quand je dois présider un conseil municipal, je me débrouille pour que leur repas soit prêt, j’aime beaucoup cuisiner. » Après elle donne sa recette du poulet basquaise, spécial micro-onde avec les récipients top et verts.

France prend le journal des mains de Safia et le roule.

Elle s’en sert pour se gratter sous sa chemise. Se contorsionne.

 Safia : Vous avez pas le bras assez long.

France : Ca m’gêne.

Safia : Qui ?

France : Retourne-toi. J’fais pas ça devant les gens.

Safia : J’suis pas les gens.

France : Retourne-toi j’peux pas me retenir. Ca urge là. J’ai le dos en feu.

Safia : Vous voulez que je vous aide ?

 France : Tu veux me gratter ?

Safia : Si ça peut vous soulager.

France : Me soulager ? T’as de ces mots.

Safia : C’est du français.

France : Ouais je sais. C’est ta façon de les utiliser. C’est…

Safia : Laissez-moi vous aider.

France : M’aider ? Pourquoi ?

Safia : Ca vous changerait.

France : Y’a rien à changer.

Safia : Vous croyez ça ?

France : J’crois rien du tout. J’ai fini de croire.

Safi : Vous savez bien que ce n’est pas vrai.

France : T’en sais quoi de ce qui est vrai et pas vrai du haut de tes… t’as quel âge ?

Safia : Vingt-cinq.

France : Presque comme Marie. Tu m’fais rire avec tes mots.

Safia : Ca m’fait plaisir de vous faire rire.

France : De toute façon j’sais plus pleurer.